Aequa

#


Le réseau AEQUA

Un projet environnemental
exemplaire

Le projet urbain des Docks s’inscrit dans la perspective d’un développement durable et solidaire. La qualité environnementale du projet est appréhendée dans toutes ses dimensions : eau, énergie, matériaux, mobilité, santé, biodiversité, déchets.

Le réseau de chaleur des Docks

Afin de réduire les consommations d’énergie et limiter la facture énergétique des futurs résidents, la ville de Saint-Ouen s’est dotée d’un réseau de chaleur dans le cadre d’une délégation de service public confiée à AEQUA, la filiale dédiée de la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU). Une installation spécifique sera mise en œuvre pour délivrer une énergie composée à terme de 75% d’énergies locales renouvelables et de récupération.

> AEQUA : une solution énergétique inédite

Ce mode de chauffage vertueux permettra d’alimenter des bâtiments peu consommateurs en énergie. Les bâtiments qui seront construits sont BBC (Bâtiment Basse Consommation) : isolation performante, énergies renouvelables.

L’ensemble des constructions des Docks sera réalisé dans le cadre de démarches de certifications environnementales HQE (Haute Qualité Environnementale) ou H&E (Habitat et Environnement) qui ont pour objectif de construire des immeubles performants sur le plan énergétique mais également en termes de confort et de qualité de vie.

Mobilité et réduction de la place de la voiture

La stratégie d’écomobilité des Docks repose sur l’aménagement d’un espace partagé et apaisé entre les différents usagers (piétons, cyclistes, transports) et s’appuie sur une bonne accessibilité par les transports en commun. L’écoquartier est desservi par des lignes de métro de bus et du RERC. La compacité et la mixité du quartier sont propices aux trajets de courte distance. La priorité est donnée aux déplacements des piétons et cyclistes, avec la diminution de la vitesse à 20 et 30 km/h dans la majeure partie de l’écoquartier.

Des parkings publics mutualisés entre logements, bureaux et commerces seront créés, ils contiendront 2 300 places à terme et permettront d’optimiser le nombre de places de stationnement à réaliser (-30%/ aux dispositifs classiques de création de stationnement), de rationaliser le taux d’occupation entre le jour et la nuit, la semaine et le week-end, et de limiter les circulations motorisées au sein du quartier. Ces parkings seront accompagnés de services à la mobilité comme les stations Autolib’, Vélib’, parking vélos, … Un projet exemplaire sur le plan environnemental.

#

Les espaces publics comme supports de la biodiversité

Sur l’ensemble du quartier, des espaces de pleine terre et des toitures végétalisées participeront à la gestion écologique des eaux pluviales et à la promotion de la biodiversité. Les espaces publics seront animés par la présence de l’eau et du végétal. Le parc, planté d’une centaine d’essences d’arbres, arbustes et plantes contribuera au développement de la biodiversité locale, et permettra l’arrivée de nouvelles espèces.

L’innovation en matière de réduction et tri des déchets

Un réseau de collecte pneumatique des déchets a été mis en place : 6 km de réseaux souterrains et environ 150 bornes de collecte. Le tri sélectif s’opère au moyen de bornes destinées à recevoir trois types de déchets (ménagers, recyclables et fermentescibles, provenant d’équipements de restauration).

Les déchets stockés dans la borne sont automatiquement aspirés et transportés via des conduites enterrées jusqu’à un terminal de collecte. Ils sont traités par le Syctom pour les ordures ménagères non recyclables, et pour la portion recyclable, évacués vers des centres de valorisation des déchets. Cette technologie présente de nombreux avantages notamment la suppression des bacs à ordures ménagères, une hygiène accrue, un système permanent de collecte, la réduction de la circulation de véhicules de collecte,…

SDC_Docks_Aout_2016_0135_BD

Une gestion des eaux pluviales exemplaire

Dans le cadre de la démarche d’écoquartier, une gestion alternative et durable des eaux pluviales est mise en place. Chaque îlot est composé de bâtiments comportant des toitures-terrasses végétalisées sur lesquelles une partie des eaux pluviales nécessaires à l’arrosage des plantations peut être collectée et stockée.

bt-dsp
L’aménagement des Docks de Saint-Ouen

Retour en haut