Aequa

#


Le réseau AEQUA

Une solution énergétique inédite

Conçu dans un esprit responsable et durable, AEQUA est le réseau de chauffage urbain des Docks de Saint-Ouen, alimenté très majoritairement par des énergies renouvelables et de récupération issues de son propre territoire. Développé et exploité par CPCU, AEQUA est une solution performante, fiable et respectueuse de l’environnement, dédiée aux besoins du nouvel éco-quartier audonien.

#

Le réseau des Docks, sera alimenté par trois sources locales de chaleur : la capacité calorifique de l’eau de Seine prélevée par une station de pompage, la valorisation des calories contenues dans les fumées du centre de valorisation énergétique des déchets du Syctom implanté sur la ZAC, et enfin, la vapeur du réseau CPCU également implantée sur le terrain depuis plus d’un demi-siècle.

Bouquets énergies innovantes

Ces trois sources conjuguées assureront 100% de la production de chaleur pour l’ensemble de la demande de chauffage et d’eau chaude sanitaire de la ZAC et permettront d’atteindre 75% d’énergie renouvelable et de récupération, avec une puissance de 32 MW.

En savoir +

Les Bâtiments Basse Consommation, parfaitement isolés et peu gourmands en énergie des docks peuvent être chauffés et alimentés en eau chaude de « basse température », à environ 70°C et au maximum 100°C en cas de grand froid. Il n’est donc pas nécessaire de faire circuler une eau à très haute température, situation opportune pour utiliser des sources d’énergies renouvelables et de récupération qui produisent une chaleur modérée.

La valorisation de la capacité calorifique de l’eau de la seine ou l’hydrothermie

L’eau de la Seine qui borde le quartier des Docks est prélevée au moyen d’une pompe et acheminée vers la Maison des Energies dans laquelle une pompe à chaleur va récupérer 5 à 10° de sa température pour les transférer à l’eau du réseau de chaleur qui va atteindre environ 60°C.

L’eau de Seine « rafraîchie » est ensuite renvoyée vers le fleuve.

L’hydrothermie va permettre une production de chaleur de 2MW et une température de 60°, ce qui est insuffisant pour alimenter en chaleur l’ensemble des bâtiments du réseau qui va avoir besoin d’une autre source d’énergie.

La valorisation des calories des fumées du SYCTOM

#

Un des plus importants centres de valorisation des déchets ménagers du SYCTOM est présent sur le territoire des Docks.

La combustion de cette unité produit des fumées qui passent dans une chaudière qui va récupérer leur chaleur (environ 100°C). Cette chaleur va être à son tour acheminée grâce à un courant d’eau vers la Maison des Energies ou un échangeur de chaleur va transférer 10° à l’eau du réseau de précédemment réchauffée par les calories de la Seine, qui atteint alors 70°C.

Cette énergie issue des fumées est à 100 % une énergie locale renouvelable et de récupération. La production est de 3 MW.

La chaleur du réseau vapeur de CPCU

70°C peuvent suffirent pour alimenter en chauffage et en eau chaude les bâtiments des Docks. Lorsque ce n’est pas le cas, notamment lors de températures extérieures inférieures à 8°C, l’eau du réseau peut encore être réchauffée grâce au réseau vapeur de CPCU dont le site de production de chaleur est historiquement implanté sur le territoire des docks.

La vapeur d’eau produite pour alimenter Paris circule à 200° et va donc pouvoir donner jusqu’à 30° à l’eau du réseau via un échangeur de chaleur. L’eau du réseau peut donc atteindre 100°C.

Cette eau d’une température comprise entre 70 et 100°C va ensuite aller alimenter les bâtiments du réseau. Ainsi libérée de ses calories elle va redescendre à une température de 45-50°C pour être de nouveau chauffée par les calories de la Seine. La boucle d’eau fonctionne en circuit complètement fermée.

bt-dsp
L’aménagement des docks de Saint-Ouen

bt-dsp
Un projet environnemental exemplaire

Retour en haut